Blog Post

Dialogue with Montaigne

“Il faut souffrir doucement les loix de nostre condition. Nous sommes pour vieillir, pour affoiblir, pour estre malades, en despit de toute medecine."

“Il faut apprendre à souffrir ce qu'on ne peut eviter. Nostre vie est composée, comme l'armonie du monde, de choses contraires, aussi de divers tons, douz et aspres, aigus et plats, mols et graves. Le musicien qui n'en aymeroit que les uns, que voudroit il dire? Il faut qu'il s'en sçache servir en commun et les mesler. Et nous aussi les biens et les maux, qui sont consubstantiels à nostre vie. Nostre estre ne peut sans ce meslange, et y est l'une bande non moins necessaire que l'autre.” Essais, III, "De L’Expérience" [GF p.300; ex. De Bordeaux p.1090]

Douceur de la musique - seule rédemption aux douleurs, une palette plus subtile, des résonnances plus fines. En espérant que la gamme des sensations s'élargisse aussi du côté des plaisirs. On croyait connaître la musique, et la clé a changé.

Cecile Alduy's picture
« Je ne puis tenir registre de ma vie par mes actions: fortune les met trop bas; je le tiens par mes fantasies. » Montaigne, Essais, III, 9, 945 A prescient definition of blogging, no? Cécile Alduy, Ph.D., is Associate Professor of French Studies at Stanford University. A former student from the Ecole Normale Supérieure in Paris, she teaches French literature and film, with an emphasis on gender and ethnic studies.  Her research interests include Renaissance literature and culture, the history of the body, poetry, cognitive theory, and more generally how we make sense of the world.